La Pléiade Obsidienne

La Pléiade Obsidienne | Guilde RP sur La Confrérie du Thorium | World Of Warcraft
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Azarath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azarath



Nombre de messages : 1
Age : 42
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Azarath   Jeu 21 Sep - 18:18

Je suis Azarath….

La petite communauté de Sombre-Lac était un calme et prospère village du royaume de Lordaeron, un hameau constitué en grande partie de fermes et de quelques camps de bûcherons, rien de notable sauf peut être l’avant poste fortifié qui protégeait les intérêts de la cité royale sur l’utilisation d’une des plus grandes réserves d’eau potable qui alimentaient celle-ci.

Le jeune garde était de faction à la grande porte de la forteresse, l’hiver était aux portes du royaume et le froid était persistant, piquant les joues du soldat d’un rouge vif. La herse était levée laissant passer un convoi de chariots plein de victuailles pour réapprovisionner le garde manger de la centaine d’hommes postés ici.
Il marchait sur le chemin de ronde, marcher…marcher…ça permettait de lutter contre le froid d’une manière assez peu efficace certes mais c’était la seule méthode à sa portée, bientôt il allait être relevé, le calvaire se terminait, en regardant d’un œil distrait les ouvriers qui déchargeaient les marchandises, il se voyait déjà siroter un bol de soupe au coin du feu de la grande cuisine…mais…son attention fut happée d’un seul coup par ce qui venait de se passer sous ses yeux, un ouvrier, sans signe avant coureur, asséna un puissant coup de pied de biche sur un des gardes qui vérifiait le bon acheminement des caisses, son sang tachait déjà le sol d’un brun sale…dans un seul mouvement, comme commandé par un signal inaudible, tout les ouvriers se jetèrent comme des déments sur les gardes, armé de haches de bûcherons, de gourdin de fortune, de couteaux rouillés…et ils attaquaient avec une telle soudaineté, une telle rage que nul garde ne vit arriver sa mort. Prévenir… il faut prévenir le sergent de garde !! Toute sensation de froid disparus comme par enchantement du corps du jeune milicien lorsqu’il se précipita vers la capitainerie de la porte, sans se retourner, il se jeta sur la porte en criant :

- Sergent Azarath, sergent Azarath …je..c’est terrible nous sommes attaqué…

Je pense me souvenir que les traits du visage du soldat furent déformés par l’horrible masque de la terreur lorsqu’il vit la lame sanguinolente qui sortait de ma poitrine, son regard quitta le reflet hypnotique de la lame lorsqu’il se rendit compte qu’il n’était pas seul dans la pièce…

- Ton sssssergent , est informé petit sssssoldat lui siffla la voix de la créature qui tenait toujours le pommeaux de l’épée qui m’avait tué

La porte se referma dans un claquement sourd derrière l’homme d’arme, la créature pestilentielle laissa mon corps s’affaisser sur le sol, et affichant un sourire sadique, laissant apparaître d’horrible crocs suintants souffla la lampe à huile qui éclairait la pièce d’une lueur légère..les ténèbres tombèrent…et l’enfer se déchaîna sur Lordaeron.

Je suis Azarath…et je suis mort.

La cane d’un ivoire laiteux tranchait dans l’obscurité qui recouvrait la lande, elle frappait le sol à un rythme lent, péniblement, comme si elle hésitait en se frayant un passage dans les décombres des maisons ravagées par la dévastation, comme si elle cherchait quelque chose. Soudain elle écarta une planche et se posa sur ma poitrine.
D’une manière désinvolte Kal’thayn, sombre nécromant au service du puissant Kel’Thuzad, tapotait sa canne sur mon corps.

- Celui la est en bon état. Emménes le !!

Une gigantesque créature le suivait en tirant un chariot à bras, une masse de chair immonde pourvues de plusieurs paires de, sorte de ballon de baudruche obèse surmonté d’une tête vaguement humaine. D’un mouvement maladroit, elle referma une de ses mains puissantes sur ma cheville et me projeta dans la charrette ; déjà bien remplie de mes frères d’armes.

Kal’thayn hésitait, il regardait tout autour de lui, une étrange lueur dans le regard au fur et à mesure qu’il mesurait les dégâts provoqués par le fléau, une lueur admirative…

- Ca sera assez pour aujourd’hui…rentrons !!

Il fit volte-face et, toujours suivit par la grotesque créature, reprit le chemin de sa demeure.

Mes souvenirs sont vagues sur ce qui s’est passé ensuite, mais la douleur qui déchira mon âme est toujours vivace, c’est comme si mon corps avait été plongé dans un feu glacial qui consummerait jusqu'à la moelle de mes os de son froid intense !! …et puis plus rien, juste une sensation de nausée fugace…et puis plus aucune sensation du tout !

Lorsque mes yeux s’ouvrirent, une main tenait un médaillon qui pendait à mon cou.

- humm…intéressant…ainsi tu portes un nom, Azarath. Si ne nie pas, c’est noté sur ce bijou. Tu ne seras donc pas un serviteur anonyme comme les dizaines d’autres qui ont subit ton sort mon jeune ami

Si j’en avais eu les moyens j’aurais hurlé ma frustration, je me tenais la devant cet homme qui me toisait de ses petits yeux gris comme l’acier, son visage était fripé comme une vieille pomme, mais son regard était vif et emplis d’une intelligence terrifiante ; mais je ne contrôlais pas mon corps, aucun mouvement ne m’était permis, je ne respirais pas et n’en éprouvais pas le besoin, je ne sentais pas la froideur du sol sous mes pieds…j’étais emprisonné dans un corps qui n’aurait pas du se relever, mon esprit cherchait un moyen de s’échapper de ce piège, mais il n’en trouvait pas la sortie….

- Tu seras mon valet de chambre Azarath, tu as la chance de posséder toujours tes deux bras valides.

Il affichait le sourire de l’homme sûr de lui, une main posée sur sa canne d’ivoire au lourd pommeau d’or, il me désigna quelque chose dans mon dos.

- Pour commencer, ranges donc tout ce fatras…il y a un peu trop de sang et de poussières ici à mon goût.

Soudain, comme libéré d’une chape de plomb, mes membres se mirent en mouvement, non pas commandés par mes pensées mais bien par la magie qui animait mon corps, comme des ficelles animent un pantin de bois.
Le travail devait être pénible et harassant, mais je ne ressentais aucune fatigue, aucun besoin de me reposer ni de m’alimenter. Le nécromant avait élu domicile dans la maison la plus luxueuse de la forteresse, la demeure de l’ancien trésorier. Le travail me prit plusieurs jours et nuits, jamais je n’ai songé à me révolter contre mon sort, je n’en étais tout simplement pas capable.

Je suis Azarath…je vis sans exister.

Les quatre murs de la chambre de mon geôlier furent mon seul horizon pendant un temps que j’ai du mal à estimer. Khal’Tayn était mon « créateur », mais pourtant j’ai souvent ressentis quelque chose au-delà, une forme de présence qui entrait parfois en contact avec mon âme, une puissance qui surpassait tout ce que j’avais pu rencontrer, une puissance qui aurait pu m’anéantir d’une seule pensée, une puissance qui devait contrôler chaque chose qui se trouvait à présent sur ces terres maudites…

Un jour, quelque chose se produisit, quelque chose que j’avais cessé d’espérer depuis bien longtemps.
Alors que j’accomplissais une des multiples tâches que mon « maître » me donnait quotidiennement, mes membres se figèrent une fois de plus, je me retrouvais dans la position que j’avais connus lors de ma rencontre avec le nécromant. Une autre présence s’immisçait en moi, une présence bien plus subtile que celle du mage maudit et bien moins écrasante que celle qui venait me sonder de temps en temps, une présence , une voix glaciale pleine d’amertume.

- Ner’zhul à fait de nous ses esclaves, Ner’zhul à massacré nos peuples et se sert de nos morts pour anéantir la vie. Je suis Sylvanas, reine Banshee, général des armées elfiques tombées au combat pour l’honneur de notre terre. Le temps de la servitude est révolu, par mon ordre et ma résolution, moi Sylvanas je vous affranchi !

La présence terrifiante emplit alors mon âme de toute sa puissance destructrice et une autre voix tonna :

- Chienne !! tu es à moi ainsi que toutes ces créatures !! Comment oses tu ? je vais te renvoyer au néant que tu n’aurais jamais du quitter !!

La puissance de la voix grondante enfla alors, me projetant à genoux au milieu de la pièce, mais l’autre voix repris de manière sereine :

- Je suis Sylvanas, et par ma volonté, je vous affranchis et je déclare les terres de Lordaeron miennes!!

Alors tel un feu crachotant ses dernières étincelles, la puissance s’évanoui progressivement.

- Je te détruirais Sylvanas, tu n’es rien !!


Les deux présences disparurent aussi subitement qu’elles étaient arrivées. J’étais assis au centre de la chambre du nécromant, immobile, étourdis par ce qui venait de se produire. Alors dans un élan d’effort surhumain, je me mis debout, non pas animé par une quelconque magie, mais par ma propre volonté. J’eu alors conscience d’exister, d’être à nouveau capable de penser, de choisir ce qui me plaisait ou non…

- Azarath !!!

Le nécromant entrait dans sa chambre, furieux de me voir inactif.

- Azarath que fais tu donc !! Au travail !!

Alors sans m’en rendre compte, sans même y songer, ma bouche s’ouvrit et laissa échapper :

- Désolé maître, j’astiquais votre canne…

Un sourire apparu ses mes lèvres lorsque les yeux de Khal’tayn s’ouvrirent grand de terreur, la vérité lui vint à l’esprit.
Décrivant un arc de cercle mortel la lourde canne s’abattit sur son crâne dans un grand craquement d’os.

Je suis Azarath…et je suis libre !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kâarmah
Morte-Vivante | Prêtresse
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Azarath   Sam 23 Sep - 1:25

Magnifique BG, très original ! Donne nous tes disponibilités pour un entretien IG !

_________________
"J'ai le plus profond respect pour le mépris que j'ai des Hommes."
Kâarmah - Prêtresse Ombre 80 - CdT
Zaëyah - DK tank en devenir - CdT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lpowow.forum2jeux.com
 
Azarath
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pléiade Obsidienne :: Forums RP :: Sous la Pléiade...-
Sauter vers: