La Pléiade Obsidienne

La Pléiade Obsidienne | Guilde RP sur La Confrérie du Thorium | World Of Warcraft
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Melancholy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khaëlia
Elfe de sang | Chasseuse
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 34
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Melancholy   Ven 20 Oct - 0:02

[HRP]

Voila, chose promise, chose dûe !

Donc, Melancholy a rejoind les rangs de la Pleïade il y a peu, et c'est donc une sorte de reroll.

Je ne souhaite pas abandonner Chana, mais je voulais simplement pouvoir me changer les idées. Ces derniers temps j'avais du mal à jouer Chana, les niveaux ne semblent pas vouloir monter, et une lassitude s'installe petit à petit.

Je voulais avoir un perso qui me permettrait de jouer tout en m'amusant, tout en changeant le style de jeu, j'avais déjà une chasseuse et une voleuse à "moyen" niveau, mais je voulais faire plutôt une classe magique, j'ai déjà essayé mage, mais j'ai pas le courage Smile et prêtre, ce n'est pas vraiment ce que je recherchais, alors j'ai finalement choisi demoniste, pour le moment ça correspond tout à fait à mes attentes, je m'amuse bien !

j'ai donc décidé pour le moment de continuer un peu ce perso, et je vous propose donc son BG ^^

[/HRP]



Mélie Astynor est une jeune fille d’une vingtaine d’année, souriante et très determinée. En effet, c’est l’une des plus brillantes élèves de l’académie de magie de Stormwind. Disciplinée et assoiffée de connaissances, on dit d’elle que son avenir dans la magie est très prometteur.
Ceci peut se comprendre également du fait que ses parent maitrisent l’art des éléments depuis des années, et que Mélie est bercée dans cet univers depuis sa naissance.

Elle se passionnait pour tous les ouvrages concernant la magie qui se trouvaient à la bibliothèque, elle y passait des heures, voire même des journées, à lire pour en apprendre encore et toujours plus.

Un jour, alors qu’elle scrutait les étagères poussièreuses, elle prit un livre et fît tomber un parchemin manuscrit qui se trouvait coincé entre deux ouvrages. Quelques mots étaient effacés, et d’après la qualité du papier, c’était là un document très ancien. D’après ce qu’elle comprit, il s’agissait d’une magie extrèmement puissante, mais interdite pour des raisons de sécurité.

Intriguée par sa découverte, elle décida de conserver ce manuscrit sans en dévoiler son existance. Elle se lança alors dans une recherche de tous ce qui pourrait avoir un rapport avec cette magie interdite.

Non loin de sa maison familiale, se trouvait une petite cabane où Mélie jouait quand elle était toute petite. Elle profita de cet endroit calme et discret pour y approfondir ses recherches sans attirer l’attention sur elle.

Les jours passèrent et le comportement de Mélie changeait peu à peu, elle devenait distante et froide, l’éclat sintillant de ses yeux s’était transformé en une lueur sombre, parfois même effrayante. Lorsque ses camarades ou ses parents tentaient de l’approcher pour savoir ce qui n’allait pas, elle ne disait rien et se retirait.

C’est alors qu’en ce jour, tout allait changer. C’était un jour paisible, ensoleillé, une légère brise faisait frissoner les feuilles des arbres. Mais peu à peu le temps se dégrada, le vent se renforça, et des nuages menaçant faisait leur apparition, mais étrangement, les nuages noirs se trouvaient au dessus de la cabane. Sa mère, inquiète, se dirigea vers la petite cabane, lorsqu’elle ouvra la porte, elle vît Mélie dans une sorte de transe, une énérgie sombre emanait de son corps, ses yeux étaient vides, et il y avait également au sol d’étranges runes. Affolée, la mère de Mélie accourue chercher son mari, une fois sur les lieux, ce dernier se douta qu’une telle énergie était dûe à une incantation démoniaque, sa propre fille, aveuglée par la puissance, était en train d’effectuer un rituel de magie interdite ! Il la secoua, lui hurla d’arrêter, mais rien ne semblait l’atteindre. Soudain, la jeune fille fixa ses parents d’un air menaçant, incanta quelques mots dans un langage qu’ils ne comprenaient pas, et une colère de feu s’abatti sur eux, elle continua l’incantation, puis tomba au sol, inconsciente.

Mélie revient à elle quelques heures plus tard, épuisée, ne souvenant de rien. Elle se leva, et après quelque pas découvrit les corps en décomposition et presque calciné de ses parents. Sur le choc, elle se demanda ce qui s’était passé, puis un flash de mémoire lui revînt, elle se voyait elle-même donnant la mort à ses parents d’une manière atroce. Elle ne se doutait pas qu’un jour la magie interdite s’emparerait d’elle, la rongerait de l’intérieur. Elle prît conscience de ses actes, et ne pouvant porter ce fardeau toute sa vie, elle décida de mettre fin à ses jours. Elle s’emparra d’une vielle dague qui traînait, s’allongea près des corps de ses parents, et s’ouvra les veines. La vie semblait doucement s’echappait de son corps, et la douleur de son cœur s’appaisait doucement.


Un corps putride se sortait difficilement d’un tombeau, un être sorti sans se douter qui il était, d’où il venait, ni même « ce » qu’il était. L’endroit était sombre et humide, des crânes éparpillés un peu partout dans la pièce. L’être regarda ses mains, se touchait pour savoir ce qu’il était. A première vue, ce corps semblait être les restes d’une jeune fille. Elle s’avançait lentement vers l’escalier qui montait, puis un rayon de soleil l’éblouît et sa mémoire semblait revenir. Elle tomba au sol comme frappée violament, elle se tenait la tête entre les mains comme pour empécher ces visions de continuer.

Puis quelques instants plus tard, une voix diminuée prononça ces quelques mots :
« Alors… C’est donc ça…Voilà ce que je suis devennue… ».
Elle pensait d’abord que les dieux l’avaient punie : se donner la mort après avoir commis une telle atrocité était bien trop facile. Obliger cet être à errer dans cette non vie, non mort, serait pour elle un moyen de « purger » sa peine.

Mais finalement… N’est-ce pas là l’opportunité dont elle avait toujours rêvé ? Mélie abandonna son nom, et se fît appeler Melancholy depuis le jour de sa « renaissance ». Elle saisît l’opportunité qui s’offrait à elle pour pursuivre les études concernant la magie interdite, l’art de la manipulation demonique. Après tout, elle avait désormais tout son temps pour acquérir la puissance qui était si importante à ses yeux.

C’est alors que dans cette nouvelle « vie » Melancholy décida de parcourir le monde, à la recherche de puissants maîtres, et d’ouvrages renfermant les secrets de la puissance. Personne ne pourrait maintenant s’opposer à elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Melancholy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pléiade Obsidienne :: Forums RP :: Sous la Pléiade...-
Sauter vers: