La Pléiade Obsidienne

La Pléiade Obsidienne | Guilde RP sur La Confrérie du Thorium | World Of Warcraft
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Pléiade de Terre] Ezyäd ou la folie orpheline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kâarmah
Morte-Vivante | Prêtresse
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: [Pléiade de Terre] Ezyäd ou la folie orpheline.   Mer 17 Jan - 18:48

Je m'appelle Ezyäd. Ezyäd tout simplement. Mon nom m'a été arraché lorsque mon berceau a été déposé sur le seuil du Temple de la Lune. Je suis une inconnue pour le monde, et pour moi même. Je ne sais pas d'où je viens, je ne sais pas ou je vais, je ne sais pas ce que je suis ni ce que je vais devenir, je sais à peine ce que je fais.

Certains me disent folle et c'est peut-être la réalité. Il est vrai que certaines heures sont souvent des mystères pour moi, de gigantesques trous noirs que je ne peux prétendre à connaître. Je ne sais pas ce que je fais pendant ces moments ou la conscience me quitte. Je sais du moins que je ne fais pas toujours ce qui serait bon pour moi, les cicatrices le prouve. "Automutilation" ont dit les druides de ma région. Je me plie à leurs observations, je ne peux ni confirmer ni infirmer leur propos, je ne sais pas de quoi je suis capable. Ces pertes de conscience sont incontrôlables pour moi, je ne me sens même pas partir pour dire la vérité, je me "réveille" simplement à un point différent de celui dont je me souviens. Petite je pensais même faire de la téléportation sans le vouloir ! J'ai vite déchantée en voyant que plusieurs heures s'écoulaient entre mon point de départ et mon point d'arrivée, visiblement j'avais une activité pendant ce temps. Mais laquelle ? Tout ceci est un gouffre sans fond pour ma compréhension.

Seule Suicidaë pourrait témoigner de mes actes pendant ces moments obscurs. Suicidaë m'a sauvée de la mort que je m'infligeais pour tout vous dire. Je me suis un jour réveillée en pleine forêt, la mousse humide caressant mon visage, tandis que les racines proéminentes meurtrissaient mes os. Et une patte, une énorme patte pleine de poils noirs souillée de sang faisait pression sur mon poignet. Je n'ai jamais regardé la mort de si près. Les longues dents blanches du tigre devant moi luisaient dans les rayons du soleil, son regard intense me dévisageait, m'attaquait presque. Je n'ai compris que plus tard le sens de ce regard. Nulle attaque ne l'habitait, simplement la réprimande. Sa lourde patte écrasait littéralement mon poignet que je pensais endolori par la pression. Je sentais ma dague à manche de nacre dans ma main droite, s'il le fallait, j'allais tuer cette bête sauvage prête à me dévorer. Lorsqu'un long cri s'échappa de ma bouche, le tigre poussa un râle sourd, me regardant dans les yeux et soulevant peu à peu sa patte pour laisser apparaître la plaie béante qui empourprait mon poignet. Me regard se posa immédiatement sur ma dague afin de vérifier qu'elle pourrait me servir pour me défendre de ce tigre qui m'avait saigné a blanc. La lame était rouge, rouge sang, ma main mouchetée d'éclaboussures grenat. Je m'étais trompée de coupable. Le tigre n'avait rien à voir avec ma blessure, je me l'étais infligée seule et certainement de mon plein gré. La bête n'était pas la pour festoyer du reste de mon corps, sa patte était simplement posée lourdement sur mon poignet pour en faire un garrot de fortune. L'animal n'était pas mon bourreau, mais mon sauveur.

Nous restâmes longtemps dans cette position, jusqu'a ce que ma blessure cesse de saigner. Quelque chose d'étrange se passait entre la bête et moi, quelque chose d'indéfinissable. A la nuit tombée, mon poignet me semblait moins endolori. Nous nous levâmes, moi, prête à repartir vers Darnassus, elle vers sa forêt. Mais elle me poussa de sa truffe pour m'indiquer une direction. Qu'avais-je à perdre en la suivant ? Quelques minutes, c'est tout. Et la dans une clairière baignée par la lueur de la lune se trouvait un petit corps pris dans un mécanisme diabolique, un jeune tigre, tout petit, tout frêle, avalé par cette bouche d'acier posée là par des braconniers. En voyant le tigre frotter sa joue contre le petit corps, je compris que j'avais en face de moi une mère meurtrie à qui la vie avait enlevé son enfant. Et moi orpheline, elle m'avait sauvée. Si elle n'avait pas réussi à arracher des griffes de la mort son petit, elle les avait vaincu pour moi, moi qui n'avait jamais connu l'amour maternel.

Voilà d'ou vient son nom, Suicidaë, celle qui m'a sauvée d'une de mes heures de folie destructrice. Suicidaë ne m'a jamais quitté depuis ce jour, comme pour veiller sur moi, m'empecher peut-être de recommencer. Peut-être dans son esprit étais-je devenu son enfant de substitution ? Avait-elle senti en moi ce manque terrible d'une mère ?

Les trous noirs sont toujours la, et je me réveille souvent sans savoir ce que j'ai bien pu faire. Les crises sont parfois espacées de plusieurs jours, voire semaine, comme elles peuvent se manifester de nombreuses fois dans la journée. Mais désormais, je les affronte sereinement, car je sais qu'un doux regard de mère veille sur moi.


----------------------------------------------------------------

Voici donc l'histoire de l'elfette que je joue actuellement coté Alliance afin d'evoluer par la suite avec vos draeneïs Wink

_________________
"J'ai le plus profond respect pour le mépris que j'ai des Hommes."
Kâarmah - Prêtresse Ombre 80 - CdT
Zaëyah - DK tank en devenir - CdT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lpowow.forum2jeux.com
 
[Pléiade de Terre] Ezyäd ou la folie orpheline.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wouha Pandawa terre level 60/Full xP en Pano
» Nouveau spot? [Xp panda terre, eau, et air]
» Un panda feu/terre lvl 80 va naître
» Kipolata Panda Terre 16x
» CaC pour bi-élément feu/terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pléiade Obsidienne :: Forums RP :: Sous La Pléiade Draenienne...-
Sauter vers: